Apports de matières organiques — Amendements pour la prairie

Connus pour leur origine liée à la transformation ou au recyclage des déchets verts, les amendements organiques sont prescrits pour leurs effets stabilisants, fertilisants, reconstituants et structurants pour les sols sur le long terme. Riches en Azote, en Carbone, en hydrogènes et en oxygène, les amendements organiques sont surtout fabriqués par les animaux (fumier, lisier, etc.) ou issus du processus de compostage des déchets urbains (compost de déchets verts, d’ordures ménagères, etc..), ou encore des substrats de l’industrie agroalimentaire (farines de viandes ou de plumes, vinasses, digestats de méthanisation, etc.). Cependant, fumier ou compost, quel est l’amendement le plus approprié pour un meilleur investissement ? Voilà une question dont l’importance n’est pas des moindres.

matières organiques

Épandre du fumier ?

Le fumier est une matière organique principalement issue des déjections animales (mélange d’excréments, d’urine et de litière) qui après transformation, est utilisée comme amendement en agriculture.

Le fumier est surtout riche en azote et sa faible concentration chimique en fait un amendement de valeur par rapport aux engrais chimiques. Cependant, s’il a une valeur irremplaçable en tant amendement humique, encensement microbien et comme générateur d’enzymes, le fumier présente tout autant d’inconvénients.

En effet, le produit n’est pas homogène et stable. Il s’émiette difficilement et la paille qui le compose se dégrade lentement. En outre, le fumier n’est pas désodorisé et peut abriter des agents pathogènes. Dans certains cas, il peut même attirer des animaux indésirables.

Pour épandre le fumier, étaler, toutes les deux ou trois années, une couche sur la base d’une brouette pour une centaine de mètres carrés, au risque de saturer le sol en substances organiques. Si l’apport est frais, laisser le fumier composter en surface pendant un mois, et l’enfouir par greffage. Le fumier déjà altéré est plus actif et est plus aisé d’en faire usage.

Épandre du compost ?

Le compost est un amendement organique qui résulte de la transformation des déchets verts ou ménagers en engrais naturels au terme d’un processus appelé « compostage ». Le compost est adapté pour les prairies fauchées et pâturées. La matière organique qui le compose est plus stable, réorganisée par les micro-organismes qui améliorent l’humification.

Le compost est surtout riche en Azote, en potassium, en magnésium, en calcium, etc. Son utilisation est plus pratique que le fumier. En effet, le compost est désodorisé et ne présente pas de problème d’appétence aux animaux ; c’est un produit hygiénisé grâce à la hausse des températures qui survient pendant la phase de fermentation, ce qui entraine une élimination des agents pathogènes, réduisant ainsi les risques de contamination. Le compost présente une granulométrie fine qui permet une meilleure répartition et un meilleur émiettement.

Il pénètre facilement dans le sol et son effet est plus durable, ce qui rallonge les périodes d’épandage. Toutefois, la fabrication du compost convoque des équipements et infrastructures adéquats, ainsi qu’une technique à acquérir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *